Histoires d’Elles

(1 avis client)

22,00

Par Willy Mérour

Histoires d’elles, histoires de filles, histoires de femmes.
Amour très court, amour toujours, amours au féminin…
Nul doute que nous croisons au quotidien, souvent sans le savoir, une Marie-Anne, une Florence, une Julia.
Certaines assument avec élégance ou provocation leur différence, mais d’autres la taisent encore.
A travers les destins croisés de plusieurs femmes et d’un homme, Willy Mérour observe notre société avec la bienveillance nonchalante de celui qui sait, qui comprend et jamais ne juge.
La vie mouvementée d’une femme trop bien née et de ses amours lesbiennes sert de fil rouge à ce roman foisonnant où les corps et les destins s’entremêlent au rythme de la vie.
Willy Mérour joue avec les sentiments sans se jouer de ses héroïnes, anti-héroïnes pourrait-on écrire tant les figures mouvantes et émouvantes qui traversent ce roman paraissent réelles, ancrées dans le quotidien.
Roman ? Voire… Un roman-réalité qui dresse également un très beau portrait d’homme, collègue, complice et surtout ami.

Eric Chesneau.


Télécharger un Extrait

Télécharger le Dossier de Presse

Description

Histoires d’Elles

Par Willy Mérour

Un roman bouleversant, plein de sensibilité et de délicatesse…

Disponible en Ebook :


Genre : Roman
Nombre de page : 336
Dimension : 148×210
ISBN : 978-2-490522-97-2
Date de parution : Juin 2020

1 avis pour Histoires d’Elles

  1. Annie Barbier (client confirmé)

    Histoires d’Elles de Willy Mérour
    Evidemment je ne vais pas vous raconter les histoires qui font cette histoire, celles de nanas somme toute plutôt culottées, mais parfumées à l’innocence et ça fait un cocktail étonnant et détonnant.

    Je vais vous parler un peu de l’auteur. Lui, je le connais et pas seulement de nom comme ça en passant. Non je le connais dans la vie, la vraie depuis près de 10 ans déjà.

    Un homme capable de vous parler d’un maquillage « cache chagrin » presque comme s’il l’avait pratiqué, déjà ça décoiffe et il faut se méfier. Mais comment fait-il celui-là pour se mettre dans la peau, dans la tête et dans le coeur d’une fille et même de plusieurs tant qu’à faire ?

    Comme dans la chanson il a été déniché ces gestes qui se font dessous la table mais il n’empêche qu’il joue les vilains rapporteurs. Non, je souris…Il a bien compris que les femmes (presque toutes) n’aiment pas les routes trop directes en amour (même si parfois…) Souvent, elles se fourvoient exprès dans des chemins de traverses, porteurs de délices.

    Mais comment sait-il tout ça lui ? Et puis certains portraits de femmes, comme dans la fiche de Marie-Anne, me font mourir de rire. J’aurais pu, presque à la virgule près, faire la même au niveau des réponses, dans une interview hilarante et inattendue. Mais.. Moi je suis une fille, pas lui !

    Voilà un homme qui parle d’amour féminin avec délicaresse. Non, non je n’ai pas fait de faute. C’est juste une forme de délicatesse.

    Et puis, c’est amusant ces coïncidences un peu personnelles, quand je retrouve la Place du Tertre ou le Château d’Anet, Montparnasse, les séjours en Turquie ou même les fameux vers « Ô temps suspends ton vol ».

    Tout est à l’avenant. Le ton est enlevé. En même temps, il y a toujours une surprise derrière la porte.

    Bon, j’ai assez jacassé. Chapeaux aux hommes, à l’Auteur mais pas que.. à un dénommé Franck aussi.

    Ah ! J’oubliais une chose.. J’espère que ce roman joliment ficelé clouera le bec aux détracteurs des amours féminines, aux empêcheurs de tourner en « coeur ».

    Et maintenant ? Ben ma foi, on court l’acheter.

    Annie Kubasiak-Barbier

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.