Les Oubliés

(5 avis client)

12,00

Par Christophe Gendre

Les Oubliés : ces accidentés de la vie qui errent sur nos trottoirs. Ils n’ont ni identité ni histoire. Ils font partie d’un décor qu’il nous est si facile de ne pas voir…
Avec son appareil, Christophe Gendre a voulu saisir des instants fugaces faits de rencontres, d’écoute et d’empathie.
Loin d’être censeur ou moralisateur, il vous propose un autre regard dans le seul but de rendre à ces oubliés, un trésor que nous avons souvent tendance à leur soustraire :
leur humanité…


Télécharger un Extrait

Télécharger le Dossier de Presse

Description

Les Oubliés

Par Christophe Gendre

Disponible en Ebook :


Genre : Photo Reportage
Nombre de page : 96
Dimension : 148×210
ISBN : 978-2-490522-99-6
Date de parution : Août 2020

5 avis pour Les Oubliés

  1. Caroline Gaspard

    Ce reportage en noir et blanc saisit des expressions qui en disent long sur les mots que ces « Oubliés » ne peuvent pas prononcer. En leur prêtant son oreille et son objectif, l’auteur s’est fait leur humble porte-parole, avec toute la simplicité que réclame le message qu’il veut faire passer. J’ai été touchée par cette absence de filtre et ce don de soi. Quel beau geste d’humanité.
    Je ne détournerai plus le regard.

  2. Christophe Gendre

    J’ai ressenti beaucoup d’émotions, pas loins quelque larme qui titillé mes yeux, bravo.
    Je me suis plongé dans les pages, j’ai aimé apprendre à les connaître leur parcours et mieux comprendre.
    J’ai étais très touché, et contente d’avoir rencontré l’auteur qui agit dans l’amour.
    J’ai peu de mot, mais j’aime l’acte, encore bravo. Beau travail !
    Vous avez su exprimer en douceur le message, vous avez partager avec compréhension, de plus, super photos!

  3. Annie Kubasiak-Barbier (client confirmé)

    Les Oubliés
    Merci Christophe Gendre, pour cet ouvrage parce que finalement on peut parler beaucoup mais une photo ça vous dit presque tout, enfin…surtout si vous voulez bien voir. Merci pour tes lignes sobres, merci pour ce « voyage » dans un monde délaissé, pourtant à portée de main et surtout de coeur.
    Merci à Olivier Dukers pour sa préface à la fois touchante et explicite

    Photos criantes de vérité : Les Oubliés, c’est dans la rue qu’ils vivent, sur la grande place de l’indifférence, avec un maigre bagage et parfois un chien, comme compagnon d’infortune qui, en fait, est toute leur fortune.
    L’indifférence et parfois la peur…A treize ans, quand j’allais au collège, je partageais mon goûter avec eux… « Les clochards » comme on les appelait alors, quartier général à l’époque, Place du Vieux Pré à Dreux… un genre abri-bus en briques. Merci Maman de m’avoir encouragée à ça, de ne pas m’avoir fait peur comme les mères de certaines de mes copines.

    J’en ai vu oui, mais j’en ai connu…dans leur vie d’avant, et je sais depuis qu’on est tous à la merci de ça Il suffit de perdre son métier, sa santé, son amour et surtout l’espoir Et puis celui que je connaissais en particulier avait tout perdu sauf… son honneur ! Oui l’honneur, ça existe encore ça ! Enfin…pour certains. Pour l’avoir vécu dans ma famille, je sais qu’une blessure d’enfance peut suffire.. Je ne vais pas m’étaler là-dessus Et puis, il y a ceux qu’on ne connait pas mais qu’on finit par connaître tant ils sont imprimés dans le paysage et pour lesquels on s’inquiète quand ils se font la malle ou que la vie les achève… La descente dans la rue, c’est comme un domino Une pièce tombe et entraîne les autres ou un château de cartes aussi, un souffle et tout s’écroule.

    Christophe, Il y a tant de tranches de vie inscrites dans ces visages, dans le sillon de chaque ride, aux lèvres de chaque sourire, dans l’interrogation des regards, dans les postures et jusque dans les cheveux en bataille.

    Ils sont tout, sauf transparents mais est-il pire aveugle que celui qui ne veut pas voir ? Oui Christophe, changeons notre regard, de toute urgence. Merci pour ce reportage émouvant.

    Annie K.Barbier

  4. Hubert BAYRE

    J’ai apprécié ce livre photo reportage au texte juste et émouvant. Les photographies en noir et blanc sont remarquables, le grain donne un rendu qui colle au sujet. Christophe Gendre a su déclencher au bon moment et capter les émotions. Du portrait de rue de qualité.

  5. Tia Bès

    Ma petite et humble chronique pour « Les Oubliés », le livre Photo Reportage de Christophe Gendre superbement préfacé par Olivier Dukers…
    Sans indifférence, je me suis totalement laissée imprégner avec intérêt, discrétion, compassion, de la vision de la rue de Christophe Gendre, de tous ces « ignorés », qui squattent les trottoirs, ces êtres humains que l’on semble oublier trop souvent en détournant le regard, nos regards.
    Des photos poignantes prises sur le vif, au fil des rencontres. Un récit bouleversant habillement mené avec humanité jusqu’au bout de la dignité.
    Un livre photo élaboré avec talent dans le respect le plus total, des prises de vues sublimes alliant le noir et le blanc avec beauté, discrétion et délicatesse. Des portraits saisissants peints avec amour par Christophe, ce photographe atypique au grand cœur. Des clichés dénichés au coin des rues, des parcours de vie inédits racontés avec courage et décence par des sans domicile fixe au discours authentique, grâce à un homme altruiste qui sait ce que veut dire « pour ne plus survivre, mais rester libre ! »
    Merci Christophe pour ce beau témoignage, ce vibrant hommage poignant pour toutes ces femmes, pour tous ces hommes qui ont le mérite d’exister dans cette vie qui ne leur a fait aucun cadeau ! Cette vie qui les a tout simplement abandonnés, le jour où tout a basculé !
    Je pense que le lecteur sera sensible tout comme moi au message émouvant de ce magnifique ouvrage :
    « N’oublions pas les oubliés !
    Loin de tout égoïsme, accordons-leur du temps et le sourire pour ne plus qu’ils soient invisibles !  »
    Tia Bes

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.