Posted on

Dédicace de Franck Kerneur à Pontchâteau 🗓 🗺

La bouquinerie L’EXQUIMOT vous invite, le Samedi 9 Février 2019 – 15H00 à rencontrer Franck Kerneur, auteur de la Saga Ismérie

Venez découvrir ce que l’arbre occulte…


Ismérie – Tome 1 : Malédiction d’une Wicca

(4 avis client)

15,00

Par Franck Kerneur

Harcelés de toutes parts, les humains survivent enfermés dans des bases militaires. Avant de partir pour une mission périlleuse, un combattant laisse un message vidéo à sa fille, avouant sa responsabilité dans l’origine du Mal. Ce jour où enfant, il découvrit un arbre mystérieux qui réveilla les pouvoirs d’une nécromancienne, plongeant le Monde dans l’apocalypse…

Télécharger un Extrait

Télécharger le Dossier de Presse

Catégorie : Étiquettes : , , ,

Description

Ismérie

Tome 1 : Malédiction d’une Wicca

Par Franck Kerneur

 

Dans la lignée des dystopies, le premier volume d’Ismérie vous propulse dans un monde où l’Humanité est promise à l’extinction. Mêlant réalisme et fantastique, vous découvrirez que le plus inquiétant n’est pas l’arbre, mais ce qu’il occulte…


Genre : Dystopie
Nombre de page : 220
Dimension : 148×208
ISBN : 978-2-490522-06-4
Date de parution : Décembre 2018

4 avis pour Ismérie – Tome 1 : Malédiction d’une Wicca

  1. claudinesouchet (client confirmé)

    Un excellent livre. On est pris par l histoire des le premier chapitre. Embarqué dans l intrigue on ne peux lâcher le livre qu’à la fin et attendre le prochain livre avec impatience. Les personnages sont sympa. Ismerie est vraiment un livre pationnant

  2. Kerneur Ghislaine

    C’est la première fois que je lisais ce type de livre, et j’ai beaucoup aimé. Une très belle histoire très bien tournée et captivante.
    L’écriture et fluide et permet de rester dans l’action en donnant envie de tourner la page.
    Je suis dans l’attente de pouvoir lire la suite des aventures de James et de ses amis.

  3. PILARD

    Une découverte et une accroche directe à l’histoire. Les personnages sont attachants et pressé de lire la suite.

  4. Libre 2 Lire

    Critique de Berserker : https://m.facebook.com/notes/au-nom-des-dieux/chroniques-dun-berserker-ism%C3%A9rie-tome-1-mal%C3%A9diction-dune-wicca-par-franck-kerneu/409191003246447/

    « Déjà une nouvelle chronique me direz-vous ? Oui, mais pour une très bonne raison. J’ai entendu l’appel d’un allié en détresse, et le Berserker a répondu ! Et fort heureusement d’ailleurs ! Car ici, avec Ismérie, Maître Kerneur nous offre un roman fantastique moderne qu’il classe lui-même pour « jeunes adultes ». Entre frères d’armes littéraire, l’alliance est de mise ! Mais, une fois n’est pas coutume, commençons par le résumé sur la 4e de couverture :
    « Harcelés de toutes parts, les humains survivent enfermés dans des bases militaires. Avant de partir pour une mission périlleuse, un combattant laisse un message vidéo à sa fille, avouant sa responsabilité dans l’origine du Mal. Ce jour où enfant, il découvrit un arbre mystérieux qui réveilla les pouvoirs d’une nécromancienne, plongeant le Monde dans l’apocalypse… »
    Un résumé court mais qui a eu le mérite d’attirer mon attention, c’est le cas de le dire.
    Bon. Préparez vos haches, révisez vos sorts et assurez vous que votre bourse d’alchimiste soit bien préparée. Car aujourd’hui, on plonge dans un monde de magie et de mystère.
    J’ai adoré cette histoire. Ouais j’suis direct comme garçon. J’ai dévoré le roman en quelques jours seulement (4 pour être précis). Alors certes, il n’est pas hyper long (un peu plus de 200 pages pour être précis). Néanmoins, l’histoire et le style du roman m’ont captivé, retenant mon attention jusqu’à la dernière page. Bon, maintenant on va rentrer dans le détail.
    Parlons un peu du style. Celui-ci est efficace et simple, sans être simpliste. Pour de la littérature YA (Young Adult), celui-ci est vraiment bon et me poussai à toujours avancer, à tourner la page suivante encore et encore. Les personnages sont bien décrits et on se les représente très bien avec un minimum d’effort. L’auteur ne précise ni où ni quand exactement le roman se déroule. Si la présence de téléphones portables peut donner un indice sur la contemporanéité de l’action, le fait qu’aucun lieu ne soit présenté peut permettre à l’histoire de se dérouler n’importe où sur Terre. Et ça, c’est tout bête, mais c’est un plus je trouve. Rien ne nous empêche de situer l’action à un endroit qui nous plait. Personnellement, avec les noms des personnages, j’ai placé cette histoire quelque part entre la Bretagne et la Normandie.
    Les dialogues sont très bien rédigés. Le langage est adapté à l’âge des protagonistes et à leur époque. Même les SMS présents dans le livre respectent bien cet aspect-là et ne tombe pas dans l’écueil du « trop djeuns ». Petit bémol que je mettrais, mais les personnages n’ont pas de façon de parler particulièrement unique, à l’exception de Gaëlle qui, avec ses mimiques, se démarquera tout particulièrement des autres. Cela dit, ce n’est que minime comme défaut (et j’insiste là-dessus, c’est dire si je dois en chercher, des coquilles).
    En parlant de coquilles, quelques-unes sont glissées çà et là dans le roman. Je n’en ai repéré qu’une poignée, et ce n’est en rien gênant. Mais si vous en repérez une durant votre lecture, prévenez l’auteur, qu’il puisse lui apporter le coup de grâce purificateur.
    L’humour est présent, et plusieurs passages auront su me faire rire. D’autres m’attendrir. Même si le contexte est lourd et tendu, le danger proche et menaçant, les personnages montrent très souvent des moments de joie et de bonheur simple, montrant que, malgré les difficultés, la vie continue. Et c’est une très bonne chose que de rappeler que, même sur une période de temps difficile, on trouve toujours des minutes, heures, jours où les choses ne semblent pas si sombres et où on peut sourire, rire et aimer.
    N’ayant guère plus de choses sur le style, passons à l’histoire et l’univers. L’auteur nous plonge dans un monde où la magie wiccane (issue du Wiccanisme, une tendance néo-païenne) existe. Philtres, potions, sortilèges, alchimie, certaines personnes connaissent et pratiquent tout ceci. Par les yeux des personnages, on y est introduit de manière croissante, acceptant en même temps qu’eux l’existence et l’envergure de la magie et de son influence sur le monde. Celle-ci est plutôt bien décrite, même si certains points restent un peu nébuleux et mériteraient des éclaircissements (peut être dans le 2etome, j’espère) : qui peut pratiquer, quelles sont les limites, etc… Mais l’ensemble est bon. Certes moins impressionnant que dans d’autres fictions, mais tout de même bon. Après, celle-ci n’est pas non plus entièrement développée. Il ne s’agit pas là d’une erreur ou d’un oubli : les personnages n’en découvrent qu’un aspect limité auprès de quelques praticiens seulement. Mais avec le Wiccanisme, les aspects païens (dont je suis très friand) ouvrent des portes vers une infinité de possibilités. Alors, chers héros, allez chercher des armes runiques et enchantez des fusils d’assaut. Vous verrez, ça pourra donner de bons résultats.
    Par rapport à ce point, on sent que l’auteur s’est laissé une grande marge de manœuvre pour l’avenir, ce qui n’est pas un mal du tout. Mais on se retrouve très vite à en demander plus.
    Les personnages sont tous attachants ! On réagit très vite avec eux à leurs découvertes, leurs joies, leurs blagues entre eux, leurs inquiétudes et leurs tristesses. Bon, après, avec mon vécu et mes expériences (réelles comme fictives), certaines de leurs décisions me faisaient un peu hérisser le poil (faut croire que je suis prêt à tout pour sauver le plus de gens…) et me donner envie de rentrer dans le livre, quitte à passer pour le méchant, et de donner quelques coups de marteau bien placés. Mais, il faut voir non avec les siennes, mais avec leurs émotions. Et là on comprend pourquoi ils agissent de la sorte.
    Certaines scènes d’actions sont très rapides et auraient mérité d’être plus détaillées. Mais ça, c’est purement un avis personnel, moi qui aime les batailles qui s’étendent sur des heures et ressentir la fatigue et la colère dans le cœur de mes alliés et de mes ennemis.
    Pour ce qui est des influences, je ne sais pas si l’auteur regarde la série, mais j’ai tout de suite ressenti un effet Stranger Things qui n’était pas pour me déplaire. Comme je l’ai dit plus tôt, si les téléphones portables n’étaient pas présents, je l’aurais volontiers fait se dérouler à la même époque que la série. D’ailleurs, le roman remplace en fait l’aspect SF par la magie, pour le plus grand bonheur des amateurs du genre fantastique.
    C’est, à mes yeux, l’influence majeure du roman. Les autres ne sont pas si visibles, ou ne m’ont pas sauté aux yeux. Si vous en décelez d’autres, n’hésitez pas à venir me les dire.
    En conclusion, j’ai pu lire un excellent roman, presque trop court tant je l’ai dévoré. Je suis presque déçu que le tome 2 ne soit pas sorti tout de suite, mais je pense que je m’occuperai de lui avec la même ardeur que le 1er. Je lui accorde donc le titre d’Einerhjar émérite ! Pour tous les amateurs de fantastique, et si la littérature Young Adult ne vous dérange pas, foncez et lisez-le ! Et si vous cherchez juste un bon divertissement, ce roman saura vous combler. Alors foncez découvrir sa page auteur pour ne rien manquer des nouvelles concernant la suite (Franck Kerneur Auteur).

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Posted on

Salon Troubalivres

OYEZ OYEZ

 

Les Echansons du Carcasses organise le 6 et 7 octobre 2018 leur première grande fête médiéval à Villemoustaussou.

A cette occasion Libre2lire s’est associé afin de proposer un salon littéraire.

Vous êtes auteurs(es) de romans médiéval, fantasy, historique, dessinateur de bande dessinées venez à la rencontre de vos lecteurs(trices) à cette occasion.