Publié le

Chronique sur « Reviens » Par Readroom 237

Nous remercions Readroom237 pour sa chronique.

Voir cette publication sur Instagram

| Reviens 💔 | • ~ Avril Clémence • Elena a 13 ans lorsqu’elle part à Frenne avec Louise, sa mère, pendant les vacances d’été. Quand elle rencontre un groupe de jeunes adultes sur la plage, la nécessité de sortir de sa solitude prend le dessus et Elena ment sur son âge. Elle était loin d’imaginer les conséquences que ce petit mensonge (3 ans de plus, qu’est-ce que c’est, au fond ?) allait entraîner dans sa vie. Le moins que l’on puisse dire, c’est que je m’attendais à tout sauf à ça. Quand j’ai lu le résumé du roman sur le compte d’@avrilclemence, je me suis dit que c’était le genre d’histoire qui me plairait. Une histoire d’amour à la limite de la légalité (ou carrément illégale, en fait), une incompréhension familiale, une dimension psychologique débouchant sur une question presque insoluble et qui se veut sans jugement :  »Comment devenir une femme quand on est encore considérée comme une enfant? A-t-on seulement le droit d’aimer ?… ». Quand j’ai vu que l’auteure cherchait des chroniqueurs, je n’ai pas hésité une seconde à lui proposer de lire son roman. Ce genre de relations que permet Instagram, c’est du gagnant-gagnant quand les auteurs sont aussi talentueux. Je remercie énormément @avrilclémence et les @éditionslibre2lire de m’avoir fait confiance. J’ai donc commencé ma lecture sans en attendre beaucoup, je l’avoue. Un premier roman, ça demande parfois de l’indulgence. Eh bien, je m’en suis voulue ! Avril Clémence ne méritait pas mon indulgence, mais mon admiration. Dès les premières pages, son style m’a séduite. Elle utilise les mots sans détours et avec un amour certain pour les tournures belles et originales, joue avec les typographies et la ponctuation parfois, décrit les lieux sans lourdeurs, donne vie à des personnages crédibles mais loin d’être fades, joue avec le temps par le moyen d’éllipses et de flashs back… [Suite en commentaire, sorry 😅]

Une publication partagée par |readroom237| (@readroom237) le 6 Avril 2020 à 12 :37 PDT